Les SOIBINET de Seuil

Publié le par Anne LUDWIG

 

La famille SOIBINET est alliée aux BERTHE d'Ambly-Fleury et aux MALHERBE originaires de Guignicourt sur Vence puis Mont-Laurent, deux familles largement étudiées par les généalogistes ardennais.

 

Le premier porteur du nom Nicolas, se marie à Seuil en 1688 durant le règne de Louis XIV à l'âge de 24 ans avec Jeanne BERTHE.

Le couple donnera naissance à un fils Brice en 1692, tissier manouvrier comme beaucoup de paysans du comté de Rethel, ce dernier épouse Jeanne COUTIN le 30 mai 1720 à Seuil, les témoins sont Ponce BERTHE et Jean COUTIN le père de la future.

 

Leur fils Jean, né à Seuil le 30 mai 1726 se mariera à Ambly-Fleury avec avec Elisabeth MALHERBE le 23 septembre 1749.

Le couple obtiendra une dispense pour consanguinité au 3 e et 4 e degré. Les témoins de la noce sont Pierre FOREST laboureur, Ponce BERTHE, Pierre MALHERBE, père de l'épouse, meunier et marchand à Mont-Laurent, et Jean MALHERBE, maréchal-ferrant à Machault. Le couple s'installe à Ambly-Fleury où vont naitre quatre enfants :

 

Pierre né le 15 aout 1750 ne vivra que 7 semaines,

Jean Baptiste Joseph verra le jour le 19 mars 1759,

Ponce Nicolas nait le 16 octobre 1762 et prendra pour épouse Marguerite LEGRAND de Bouvellemont,

Jeanne Marie née le 20 avril 1765 épousera Jean Ponce CHAUSSON en 1792.

 

Jean est laboureur manouvrier, son fils Jean Baptiste Joseph a pour parrain Jean Baptiste MALHERBE son oncle et

pour marraine Marie Jeanne MALHERBE sa tante. Il s'allie avec Marie Anne MARCHAND à Seuil en 1785.

Il sera manouvrier et père de quatre enfants tous nés à Ambly:

Marie Jeanne le 24 février 1790

Jeanne Marie le 24 février 1792

Jean Marie le 28 septembre 1794, le père et le grand père iront déclarer la naissance de ce premier fils en compagnie de Jean GODOT, garçon domestique à la ferme.

Jean Baptiste le 6 octobre 1799, ce dernier épousera Marguerite Agathe CHAUSSON.

 

Jean Marie sera tisseur serger, comme de nombreux habitants des monts de Champagne, il transforme la laine des moutons. Il s'installe à Vaux-Champagne où il épouse Marguerite ALBAUD le 19 juillet 1814. Ses affaires sont prospères,

il se déclare propriétaire en 1843 et 1857  sera rentier sur son acte de décès fidèle en celà aux ambitions du ministre de Louis-Philippe, François Guizot.

Neuf enfants verront le jour dont deux mourront en bas âge : Eugène à l'âge de 3 mois et Marie Rosalie à l'âge de 3 ans.

 

Cinq d'entre eux convoleront en juste noce :

 

Jean Baptiste avec Thérèse PREVOTEAU de Mesnil-Annelles le 8 décembre 1847 

Marie Joseph avec Jean Baptiste GAUCHER ( mes sosas n° 60et 61) à Vaux-Champagne le 23 novembre 1841

Marie Rose avec Ambroise CAMUZET ( mes sosas n°62 et 63) à Vaux-Champagne le 24 avril 1843

Marie Agathe avec Jean Nicolas VERMILLAC à Vaux-Champagne le 4 avril 1853

Basile épousera Célestine LEGRAND

Publié dans Ardennes

Commenter cet article