Artisans et petits commerces à Neuville-Day

Publié le par Anne LUDWIG

L'annuaire BOTTIN DIDOT permet de retrouver les différents établissements de la commune de 1885 à 1938.

 

En 1885, le village compte 650 habitants et un agriculteur est répertorié : M. LAMBERT

 

En 1901, le village compte 578 habitants, le maire est Jean Baptiste DUPONT-BEUNOT. Quatre auberges animent la commune : DARDARD, E. DAY, Vve DEREGARD,  RENAUDIN-MERCIER. M. LEFEVRE fabrique du cidre, CHADIRAC est maçon, LIEGEOIS et DUVIVIER sont maréchal ferrant, DEREGARD est meunier.

 

En 1906,  la population passe à 600 habitants, le maire est Emile GAILLARD, c'est Emile PAYER qui s'occupe du moulin,

le village compte quatre épiceries : Melle GAIGNOT, LADOUCE, MOUZET, Vve RENAUDIN-MERCIER.

 

En 1911, le maire est A LADOUCE, les 553 habitants ont le choix entre 7 aubergistes : DARDARD, CHENEAUX,Vve DAY, DEREGARD, E. GUERY, Henri TISSERAND, Vve RENAUDIN-MERCIER, 3 producteurs de cidre : GUILLARDEL, HUBIGNON et Henri MERCIER. Les épiceries sont tenues par Melle GAIGNOT, LADOUCE, Vve RENAUDIN-MERCIER, WUATELET. M. LADOUCE dirige l'entreprise de maçonnerie et PERNELLE- LEGE surveille le moulin.

 

En 1917, le village passe à 486 habitants, Charles COUTEL et D. GOBERT sont agriculteurs, DEVAUX est boulanger, le moulin est tenu par A. GUILLAUME.

 

En 1921, le maire est P. DUPONT-FROMAGEOT, le nombre d'agriculteurs s'accroit : CHARLIER, COUTEL, Henri DAY,

T. DAY, DUPONT, GAILLARD, GOBERT, GULLARDEL, TISSERAND. Il reste deux aubergistes : Vve DARDARD et PARIS-DAY. Les carrières de pierres jaunes sont exploitées par CHENEAUX et BEAUDELOT.  ll y a désormais deux épiceries coopératives celle tenue par Gabrielle HUBIGNON - DARDARD et celle de PARIS-DAY . Henri MALHERBE est le nouveau maréchal ferrant du village. 

 

En 1927, M. DUPONT-FROMAGEOT est toujours maire, le curé est M. COLAS, les agriculteurs sont CHARLIER, CH. COUTEL, H. DAY, T.DAY, P. DUPONT, E.GAILLARD, J. GAILLARD, Edmond GOBERT, HUBIGNON, LACROIX, THOMAS, TISSERAND. Les aubergistes : Vve DARDARD, DUBOIS, LADOUCE, MATAGNE, MERCIER, la boulangerie est tenue par M.MERCIER, l'épicerie par HUBIGNON-DARDARD. Il y a désormais quatre exploitants de carrière : BEAUDELOT, BRODIER, BRUGES, CHENEAU. Le village est à reconstruire, deux couvreurs : LARDENOIS et NEVEUX, un maçon LADOUCE, et des menuisiers  GEOFFROY, NEUFCOEUR et RAVARINI s'y emploient. GUERY est charron, BRUNETTE cordonnier, Melle CHADIRAC vend du tabac.

 

En 1933, la commune compte trois nouveaux agriculteurs : LALLEMENT, M.LALLEMENT et LONGIS, deux bouilleurs de cru : PARIS et RENAUDIN, deux épiceries coopératives : LEPINE et MAUROY, une fabrique de vannerie, celle de Jean Baptiste LAGUERRE, et un vendeur de poissons de mer et d'eau douce, G.CLOUET.

 

En 1938, à la veille de la deuxième guerre mondiale, le maire est Nicolas HUBIGNON, les instituteurs sont M et Mme LAHALLE.

Les agriculteurs : CHARLIER, COLLET, M.COUTEL, COUTEL Frères, COUTEL-HUBIGNON,H.DAY, T.DAY,P. DUPONT, E.GAILLARD, C.GILLES, E.GOBERT,C. HUBIGNON, LACROIX. LALLEMENT, LONGIS, TISSRAND.

Les auberges sont tenues par COURTOT, E.COUTEL, LADOUCE, DARDARD, MERCIER. M.HOUPY et MINETTE sont bouilleurs de cru.

Mme DESCHODT est coiffeuse pour dames. L'épicerie à l'enseigne " L'économie moderne " est gérèe par L.LADOUCE tandis que Gaston DARDARD vend du fourrage et de la paille en gros.LARDENOIS est couvreur, il y a deux fabricants de vannerie : A. RENAUDIN et et E. VELLENRITER.

 

Toutes ces activités rendaient vivant un village de 336 habitants, répartis entre Neuville, Day, Belair et la Coquée..

Publié dans Ardennes

Commenter cet article