Erasme Boecklin von Boecklinsau

Publié le par Anne LUDWIG

Erasme Boecklin est un de mes lointains ancêtres, il est  fils de Claude et de Madeleine zum WEYER . Né vraisemblablement vers 1510, il épouse Ursule de Masevaux vers 1540.

 

Erasme eut un destin peu banal, bailli de Guebwiller en 1542 du temps où l'oncle de son épouse était prince abbé de l'abbaye de Murbach, il entre au Grand Sénat de Strasbourg en 1548. Il est lieutenant colonel d'un régiment d'infanterie à la bataille de Renty le 13 août 1554, qui vit les troupes d'Henri II battre celles de Charles Quint.

Erasme est mort sur la parvis de la cathédrale de Strasbourg le 6 juillet 1555. Les circonstances de sa mort ont été relatées dans le Bulletin du musée historique de Mulhouse en 1957(p 67/69).   

 

" Au moment de la foire de la saint Jean, à l'intérieur de la cathédrale, alors affectée au culte catholique, Onuphre BECK,  fils du libraire et imprimeur René BECK, originaire de Cologne, économe de la cour épiscopale de Hohenbourg à Obernai, se prit de querelle avec Erasme BOECKLIN, lieutenant-colonel d'un régiment d'infanterie en état d'ébriété. S'est- il senti ménacé ?

Erasme est connu pour son tempérament querelleur, il lui infligea un coup de poignard, la blessure était profonde. Selon un témoin, on pouvait y plonger entièrement ses doigts.  Erasme décéda au milieu des petites boutiques qui obstruaient le parvis du dôme.

 

Prévenu, le frère de la victime, Guillaume BOECKLIN, prévot du chapitre de Magdebourg, intervint auprès de Charles Quint. Ce dernier par une lettre en date du 18 juillet enjoigne aux magistrats d'Obernai de rechercher le coupable, eut égard à la sureté de son crime et aux différents services rendus par les frères BOECKLIN, dans les combats impériaux."

 

Après Obernai, Onuphre BECK se réfugia à Mulhouse où il obtint l'asile politique et échappa ainsi à toute condamnation.   

Publié dans Histoire

Commenter cet article

Gladys Levie 19/12/2011 01:18


Version:1.0 StartHTML:0000000193 EndHTML:0000006568 StartFragment:0000003386 EndFragment:0000006532 SourceURL:file://localhost/Users/macbookpro/Documents/les%20LEVIE%20c%C3%A9l%C3%A8bres



Le colonel Angelo Santo de Peretti, seigneur de Levie, compagnon
d'armes de Sampiero Corso, colonel au service de la France en 1550.


Napoleone de Peretti delle Vie, seigneur de Levie dit "Napoleone delle Vie", fils du précédent, premier Corse connu ayant porté le prénom de Napoléon, capitaine au service de la France. Du fait de sa bravoure, notamment celle
dont il fait montre lors de la bataille de Renty le 13 août 1554, le roi de
France obtient en sa faveur l'octroi de l’ordre de l’Éperon
d’or par le Pape Paul IV. A Saint-Germain, le 12 novembre
1558, Henri II lui donne l'accolade et lui concède, ainsi qu'à
ses descendants, le privilège d'ajouter à ses armoiries une fleur de lys soutenue par deux lions affrontés d'or. En 1569, Napoleone
de Peretti delle Vie commande une galère au siège de La Rochelle.je suis la descendante de ce gas là delle Vie est devenu Levie en Corse, donc nos ancêtres se sont battus ensemble....

Anne LUDWIG 21/12/2011 14:25



merci pour ces informations, le monde est vraiment petit, notre ancêtres ont participé à la même bataille, dans un camp différent.