Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog généalogique d' Anne LUDWIG

Comment préparer sa retraite au XVIII e siècle ?

6 Juin 2010, 07:41am

Publié par Anne LUDWIG

 

Georges CLAUDEPIERRE ( sosa n° 600 ) est le fils de Didier et Catherine DE LA COSTE . Troisième enfant du couple, il naît le 23 avril 1684. Laboureur et bourgeois d'Orbey, il aura deux épouses, Anne GUIDAT et Marguerite ANCEL qui lui donneront neuf enfants. En 1758, sentant ses forces décliner, il procède au partage de ses biens comme suit :

 

( source ADHR  4 E Orbey  69 )   

 

Cession de biens et partage sans conséquences le 1 er avril 1758

 

Par devant notaire royal et greffier d’Orbey résidant à Lapoutroye soussigné est comparu Georges Claudepierre le vieux, bourgeois d’Orbey demeurant aux Huttes, lequel a dit qu’il était vieux, ne pouvant plus faire valoir les biens qu’il a possédé jusqu’aujourd’hui, se voulant tranquilliser autant qu’il lui sera possible et pour l’amitié et commisération qu’il a envers Georges, Joseph, Urbain et les enfants de Marguerite, les Claudepierre, ses enfants de leur donner moyen de vivre plus commodément leur apparut présenter sous les conditions ci-après données,cèdé et abandonné en toute propriété et pour toujours tous les biens immeubles à lui appartenant et qu’il a possédé jusqu’à ce jour, à charge pour eux de le partager en quatre lots, de lui payer chacun annuellement à compter dès aujourd’hui une somme de 30 livres payable la moitié à la saint Georges et l’autre moitié à la saint Martin par forme de pension viagère pendant son vivant, de lui laisser son logement dans la maison et s’il juge à propos d’y loger que l’enfant qui logera avec lui dans la dite maison sera tenu de le chauffer, blanchir, lui fournir le luminaire et le soigner ainsi qu’il conviendra et à charge pour eux de payer et acquitter toutes les dettes passives qu’il peut advenir sans qu’elles puissent prétendre les dettes actives lesquelles il se réserve en propre et si il lui arrivait que l’un ou l’autre enfants demeure en retard de lui payer la somme de 30 livres ci devant stipulée, il lui sera libre de se mettre en possession des biens qui lui adviendraient pour le partager qu’ils seront ci après de les faire valloir et en tirer les revenus et produits jusqu’à ce qui aura satisfaction de la somme qu’il lui renviendra ce que les dits enfants ci présents acceptent, savoir pour les enfants mineurs de Marguerite, pour Sébastien Ancel, leur père, et pour Dominique Ancel leur tuteur, ont promis de faire exécuter le contenu de la présent cession sous peine de tenir frais et dépenses et ont dit en partie être consentant, promettans, obligeans, et renonçant ainsi fut fait et a passé avant midy le 1 er avril 1758 en présence de messieurs François Joseph ADAM, praticien, Mathis Custer demeurant en ce lieu témoins soussignés, les parties et le notaire à la réserve de Joseph et Urbain qui n’ont fait que leur marque pour ne savoir écrire n’y signer d’une esquisse. De quoi a été procédé entre les quatre enfants en partage de cessions des biens à eux abandonnés en présence du père.    

 

Quatrième lot : celui de Joseph,

 

Au quatrième lot appartiendra une portion du pré au dessus de l’aisance de la maison qui est vue de celle d’en bas, Didier Claudepierre par-dessus, plus une portion du champs au Béoual, plus une portion du champ au vieux rocher enfin une portion du Meix du grand Meix,a été convenu entre les parties qu’ils se donneraient l’un l’autre libre passage pour messieurs Defleury, chacun ses parties dans les moins convenables et moins dommageable que les eaux auront leur cours comme d’ancienneté desquelles ils jouiront terre à terre à l’exception de la source qui se trouve dans la portion du champ du vieux rocher, intentionné au 2 e lot qui appartiendront seul au lot, les rentes se paieront par ceux qui possèderont les biens et qu’ils ne feront point de hoirie .

Duquel partage et conditions les parties ont déclaré être contentes et avant de tirer au sort ont signé et fait leur marque.

S’ensuit du partage des dettes passives premièrement à Monsieur de Salomon, second président au Conseil Souverain d’Alsace, la somme de cent florins par obligation, à l’huissier Prud’homme de Keysersberg, la somme de deux cent livres par an

Plus à Dominique MICLO d’Orbey , quatre vingt florins par billet

A Joseph FRANOUX du dit lieu la somme de cent florins par obligation

A Nicolas COUTRAY par trois billets la somme de 238 livres

A WITTEMANN de Munster, soixante livres

Plus à Pierre MARTIN fermier de Scherbatz, cinquante livres.

 

Total 1015 florins, 6 livres, 8 sous, somme de laquelle sera déduit la somme de 450 florins qui est le prix de la maison que Georges Claudepierre s’est chargé de payer.

 

 

 

 

 

  

Voir les commentaires