Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog généalogique d' Anne LUDWIG

Bibliographie sur la famille von Kageneck

9 Juillet 2008, 15:29pm

Publié par Anne LUDWIG

  1. A tous les généalogistes intéréssés par la famille Kageneck et la descendance du couple Oudart/Kageneck, voici une proposition de bibliographie :

    Ascendance de Marie Jacobée de Kageneck, ancêtre souche de la  famille Utard de Riedwihr par Thierry SCHMITT décembre 1999
     
  2. La famille UTARD en Alsace par Victor et Eric UTARD consultable au CDHF de Guebwiller. 
  3. Ascendance d’Anne de Fürstenberg    par Thierry SCHMITT 1997 
  4. Les frasques d’une noble colmarienne durant la guerre de 30 ans par Thierry SCHMITT 
  5. Les mésaventures de Marie -Jacobée de Kageneck aux origines de la famille UTARD de Riedwihr in Le généalogiste de Haute Alsace n ° 45  2 trimestre 2005 
  6. L’ origine des Houtard, Outard, Utard de moyenne Alsace par M-A BUTSCHA  in CGA 
  7. Inventaire de succession de Jean-Louis UTARD (1647-1715)  ADHR 4 E   Riedwihr
    8.      Inventaire de succession et partage de Mathias UTTARD à Boesenbiesen 4/6 février 1728  ADBR  6 E27 n ° 101 traduit par Richard von Bulow 
  8. Le patriciat bourgeois au XV e siècle : la famille Kageneck  par Christine  VEIDT   (résumé de 3 pages dans l’annuaire des Amis du vieux Strasbourg) 
  9. la famille des Kageneck du XVI e au XVIII e siècles, la lignée alsacienne
    par Marcel MATHIS dans les amis du vieux Strasbourg ( p 15 à 33) 
  10. Kageneck :  notice biographique du Nouveau Dictionnaire des Biographies Alsaciennes 
  11. Kageneck : article des DNA du 1/11/2001 
  12. Kageneck  LEHR 1870   ( filiation erronée) 
  13. Kageneck  Oberbadisches Geschlechterbuch 
  14. Geschichte der gräflichen Familie von Kageneck, dem Hausarchive entnommen und zusammengestellt    H. J v. Kageneck 
  15. Das Schloss der Grafen von Kageneck in Munzingen de Martin Hesselbacher 1957 In Öffentlichen Kultur und Heimatpflege 
  16. Kageneck  par   Kindler von Knobloch 
  17. Europäische Stammtafeln von Kageneck  (en cinq tableaux)   Detlev SCHEWENICKE  
  18. Nécrologie d’August von Kageneck Le Figaro, 15 décembre 2004

Voir les commentaires

Partage des biens de Didier Claudepierre 1709

9 Juillet 2008, 15:21pm

Publié par Anne LUDWIG

Archive Départementales du Haut-Rhin  4 E val d’Orbey

 

Le texte ci-dessous est l' acte de partage concernant mon ancêtre à la dixième génération Didier Claudepierre sosa n° 1200 :

"Partage des biens et effets délaissés par la succession de feu Didier Claude Pierre le vieux, vivant bourgeois de Huttes, décédé il y a environ six semaines entre Catherine de la Coste sa veuve assistée de Sébastien Guidat, officier du Val D’Orbey et les quatre enfants procrées entre ledit défunt et ladite veuve en seconde noce, n’étant ici point fait mention de Marie Claude Pierre, femme de Jean Ancel, attendu qu’elle et son mari ont vendu le droit successif de ce qu’ils pouvaient prétendre hériter à la succession dudit feu Didier Claude Pierre par contrat di 15 avril 1708.

Les quatre autres jeunes enfants du second mariage à savoir Didier Claude Pierre Bourgeois des Huttes pour lui-même, Georges âgé de plus de vingt cinq ans ainsi qu’il l’a dit,  aussi pour lui-même, Nicolas Balthasar à cause d’Anne Claude Pierre sa femme et Marguerite Claude Pierre âgée d’environ  vingt deux ans, assistée de l’honnête Jean Barbier d’Orbey son tuteur,

 

Auquel partage il a été procédé par-devant le sieur Joseph Simon, prévôt du Val d’Orbey, le sieur Hellin, procureur fiscal du Val en présence des parties intéressées, tuteur et parties le tout moyennant l’autorisation de M. BARTMANN, escuyer grand bailly du Comté , la seigneurie de Ribeaupierre – le Honack, rédigé et écrit par le notaire royal, le greffier du Val d’Orbey, aujourd’hui, 25 juin 1709.

 

Premièrement, la mère et les quatre jeunes enfants ont convenu à l’amiable par ensemble que sans distinction d’ancien ni autrement, la mère retiendra pour toutes es prétentions, tous les biens et effets ci après :

La maison, aisances, appartenances et commodités d’icelle où elle réside présentement aux Huttes, aussi l’enclos joint contenant six jours ou environ de nature de prez en champs «  le meix » tout en une pièce

Item un petit prez contenant une demi-fauchée ou environ dit au closé

Item un champ situé au lieu dit boulle contenant deux jours ou environ, Laurens Deparis et Michel Henry par-dessus, la veuve Nicolas Blaise, la veuve Michel Guidat et les enfants Michel Herrmann par-dessous, les dits enfants Michel Henry d’une pointe, la veuve Nicolas Blaise d’autre pointe.

Item un meix dit le grand Mettez, le grand chemin par-dessous, la veuve Nicolas Blaise au reste alentour

Item un jardin au même endroit des grands Mettez contenant un demi jour ou environ la veuve Nicolas Blaise par-dessous, la veuve Michel Guidat de l’autre coté.

Item se réserve encore ladite mère, tous les meubles, 3 vaches, une venant à trois ans, les deux autres à deux ans

Item les dettes passives qui peuvent être dues à ladite succession si aucun s’en trouve monnayé, elle se charge de la somme de cent florins de dettes passives étant à la charge des dits quatre jeunes enfants et après tous les dits biens réservés, expliqués et spécifiés, elle a abandonné à ses quatre enfants tous les autres biens de la succession tant en fonds que bétail, lesquels dit biens ainsi cédés par la mère ont été partagés en quatre lots de portion égales :

  

 

Premier lot advenu à Didier Claude Pierre :

 

Premièrement, les dits Georges et Marguerite Claudepierre ainsi que Nicolas Balthasar ont cédé et abandonné à Didier leur frère et beau-frère pour son lot en partage une maison, aisances, appartenances et commodités d’icelle située au-dessus de la maison de la mère sur le bord du grand chemin  ainsi que lesdites aisances et appartenances sont abornées au roye qui passe au-dessous de ladite maison qui sera pour abreuver les biens de leur mère, plus lui cède avec ladite maison et appartenance l’enclos au-dessus de ladite maison avec la vielle grange qui est dans l’enclos contenant quatre jours en nature de prez, les champs attenant les appartenances  de ladite maison le tout à une pièce, le grand chemin d’un coté, Jean Claude Pierre par-dessous, la commune au reste à l’entour et nota que la fontaine qui coule devant la maison appartiendra au même droit d’ancienneté

 

Et comme le présent lot est plus fort de plus de valeur que les trois autres lots, il a été convenu que Didier Claude Pierre rendra aux trois autres enfants chacun 50 florins, faisant pour les trois enfants 150 florins, que Didier Claude Pierre paiera à Jean Barbier à l’acquit des charges de Jean Ancel, marie de ladite marie Claude Pierre, fille du premier mariage de feu leur père en déduction d’une somme de 240 florins que la succession doit à ladite Marie Claude Pierre pour son droit successif vendu par contrat du 15 avril 1708 qui n’est plus valable que pour 200 florins attendu que Jean Ancel a reconnu avoir reçu les autres 40 florins dont il en acquitte la succession et les héritiers

Les dits Georges, Marguerite et Anne, les Claude Pierre paient leur part des 200 florins au moyen de chacun des 50 florins qui leur viennent en retour que ledit Didier Claude Pierre est chargé de payer, de ce que Didier Claude Pierre doit aussi 50 florins pour sa quote part desdits 200 florins. Il a promis passer obligation au profit de Jean Barbier et à l’instant Georges, Marguerite et Nicolas Balthasar se sont rendu caution pour les 200 florins assignés à payer par Jean Ancel au dit Jean Barbier pendant l’espace de temps de cinq ans à compter de ce jourd’huy et non  plus en cas d’insolvabilité seulement pendant le dit temps, les 200 florins ainsi assignés et transportés à Jean Barbier par Jean Ancel sont en déduction de ce que Jean Ancel doit devoir à Barbier au moyen dudit transport, Jean Ancel en acquitte les dits héritiers. 

 

Deuxième lot :  advenu à Nicolas Balthasar

 

Quatre jours de terre ou environ situés au lieu dit Beurtabac en nature de prez ou de champs avec la hutte qui est de dans

Item un champ situé au bannoires contenant deux jours environ.

 

Troisième lot : advenu à Georges Claude Pierre

 

L’enclos des Rains dits les rains de la basse tour avec une pièce contenant trois jours ou environ en nature de pré

Item le champ dit le champ de la petite grange avec la maison et appartenances qui en est proche. 

 

 

 

Quatrième lot : advenu à Marguerite Claude Pierre

 

Les champs dits les champs Martin, contenant trois jours en nature de champs de fourrage

Item les champs du Sternach ou le champ de la montagne contenant un jour ou environ.

Item un petit champ dit le champ touchant le Beurtabac contenant un demi jour ou environ

Item à l’égard des fruits, des arbres fruitiers de quelle que nature ils puissent être, se partageront également entre les quatre enfants ou leurs héritiers jusqu'après la mort du dernier vivant, les fruits resteront à ceux à qui les terres appartiennent sans plus être obligé à aucun partage desdits fruits

Item à l’égard des eaux, elles serviront pour abreuver les prez et terres comme d’ancienneté et à l’égard des passages chacun donnera passage pour asservir leurs biens et amender dans les temps et saisons les moins dommageables

 

Item accorde par bonté spéciale de la part de Didier Claude Pierre à Nicolas Balthasar son beau-frère, le droit d’aller chercher et descendre du bois de la montagne au travers du champ appartenant à Didier, dit le Serain et ce seulement depuis la saint Martin jusqu’à trois semaines devant la saint Georges et ce pour la vie durant des quatre enfants pour leur chauffage et quand le chemin du Serain sera en état, ils seront obligés de descendre leurs dits bois par ledit chemin mais pourront toujours monter par ledit champ ainsi que Georges et Marguerite, les Claude Pierre, son frère et sa sœur.

Item à l’égard des dettes passives qui se trouveront au-delà des 100 florins que la mère s’en charge, au-delà des 200 florins dus à Jean Barbier, ci-dessus mentionnés, les quatre enfants les paieront également entre eux quatre,

 

Le présent partage ainsi fait, conclu et arrêté entre les parties intéressées qui ont promis l’avoir pour agréable et garanti sous l’obligation de tous leurs biens meubles et immeubles présents et futurs renoncent à toutes expressions contraires.

 

Fait à Orbey le 25 juin 1709 en présence des officiers ainsi que des parties intéressées et tuteur soussignés :

 

Dominique, Georges, Marguerite Claude Pierre

Nicolas Balthasar

Jean Barbier

Joseph Simon

Voir les commentaires

Délibérations du conseil municipal

6 Juillet 2008, 17:42pm

Publié par Anne LUDWIG

Extraits du registre des délibérations du Conseil Municipal de Vaux-Champagne :

 

Le 14 mai 1854, la délibération porte sur le vote de centimes additionnels pour faire face impunément des dépenses ordinaires en 1854.

 

AUBLIN Félix, est maire et 9 conseillers

 

Réunion extraordinaire selon la loi du 18/7/1837 avec les 9 plus forts contribuables afin de résorber le déficit de 642,16 francs.

 

Jean Marie SOIBINET ( sosa n° 122 ) arrive en 6 è position des plus forts contribuables.

 

L e 14 février 1871 le Conseil vote l’imposition extraordinaire de 3500 francs, parmi les signatures des 20 contribuables les plus imposés figurent : Camuzet et Dasnois, et Camuzet-Gauchez

 

Claude Alexandre MEUNIER né le 21/8/1844 est élu conseiller avec 55 voix le 30/4/01871

 

Hippolyte DASNOIS, né le 4/5/1836 est élu le 21 mai 1871 avec 27 voix.

 

Vaux-Champagne voit passer les troupes du 108 e régiment d’infanterie prussienne les 3,4,7 et 9 juin 1871.

 

Le village héberge 3 officiers, 200 soldats et 4 chevaux.

 

Gaucher- Soibinet héberge      2 hommes

Ambroise CAMUZET héberge  2 hommes

Céleste GENIN héberge          2 hommes

Prosper CAMUZET héberge    2 hommes

 

Les habitants réclamèrent le remboursement des sommes versées aux allemands :

CAMUZET SOIBINET         6.80 francs

Jean Baptiste GAUCHER   8.25 francs

Céleste GENIN                  2.32 francs

MEUNIER-NOIZET             9.76 francs

Jean Baptiste SOIBINET    3.55 francs

 

Le 16 septembre 1876, le Conseil vote l’urgence de la construction de la maison d’école à Vaux.

 

Etat des gardes nationaux armés de la commune : 45 fusils

Parmi lesquels on trouve : Camuzet N , Camuzet Ambroise,Soibinet Jean Baptiste, Gaucher Jean Baptiste

 

 

Voir les commentaires

Registre de catholicité à Vaux-Champagne en 1749

6 Juillet 2008, 10:53am

Publié par Anne LUDWIG

Le travail sur les registres paroissiaux révèle bien des surprises, en 1749,  un dénombrement des habitants de la paroisse a eu lieu:

 

« Les personnes de cette paroisse qui ont reçu la confirmation le 14 mai 1749, des mains de Monseigneur Hyacinthe Leblanc, originaire d’Aix en Provence, évêque de Jappé et chanoine de la cathédrale de Reims.

S’il y avait que quatorze ans que l’évêque est venu confirmer dans ce pays cy, c’était le 29 mai 1935. Il y avait dans cette paroisse très peu de personnes âgées qui vécurent la confirmation, il y en eut cependant quelques-uns uns qui étaient en 1735 ou absentes ou qui n’étaient pas bien établies mais le plus grand nombre fut des enfants. J’avais fait un catalogue ou je n’avais inscrit que ceux qui étaient en âge de s’en souvenir mais Monseigneur l’évêque jugea à propos de confirmer tous ceux qu’on lui présente jusqu’aux enfants qui étaient à la mamelle .

 

Afin donc, qu’ils ne fussent point exposés au danger de recevoir dans la suite une deuxième fois ce sacrement, j’ai dressé le présent catalogue ou je marquerai l’âge de chacun et le lieu qu’il reçut le sacrement.

 

Monseigneur l’évêque était descendu chez Madame de Schulemberg et fit venir ici les paroisses de Saulces, Annelle, Coulommes et Elfincourt et les confirma dans la grande salle du château aussi bien que cette paroisse cy. Il n’y eut que les gens d’Elfincourt qui vinrent le lendemain qui était un dimanche qui furent confirmés à l’église d’icy."

 

1.Maison de Jean Banquiaux, berger :

Etienne, 14 ans, Heleine 14 ans, Nicolas 10 ans, Marguerite 11 ans, Marie 4 ans, Marie Anne 2 ans, tous, ses enfants

2.maison de Jean Le Fevre surnommé Fauvette, laboureur et coquetier :

Marie Henriette 6 ans, Jean 4 ans, Jacques 2 ans, Marie Elisabeth 4 ans

3. maison de Pierre Caillé, ouvrier peigneur de laine : personne

4. maison de Catherine Thierri, veuve Gerbé, il n’y eut de confirmé qu’Elisabeth âgée de 4 ans, fille illégitime de Marie Anne Gerbé qui n’est point mariée et qui est la fille de cette veuve.

5. maison de Jacques Neveux, laboureur : Alexise, fille 6 ans, Jean-Baptiste 3 ans.

6. maison de Jacques Fourcart, tailleur d’habits, personne

7. maison de Nicolas Cuif nommé Jolycoeur, batteur de grange : Nicolas 16 ans, Marie Jeanne

14 ans, Marguerite 11 ans.

8. maison d’Antoinette Pigeonnet, veuve de Pierre Fourcart : Jean, Jeanne Elisabeth, Claude fille, Pierre Aubert, (âges illisibles)

9. maison de Ponce Pigeonnet, batteur de grange : Jean-Baptiste 3 ans

10. maison de Jacques Lespagnol, charpentier maçon personne

11. maison des Jeannette Chopin filles : personne

12. maison de Jean Brézart, manouvrier, batteur en grange : Honoré 14 ans, Elisabeth 10ans, Jeanne 8 ans

13. maison de Nicolas Albeau, charpentier maçon : Florent 14 ans, Joseph 10 ans, Elisabeth 4 ans, Catherine Elisabeth 3 ans.

14. maison de Jean Fourcart surnommé Jean Doudoux, tailleur d’habits :

Suzanne Fernande Munier, suisse d’origine, cy-devant fille de chambre de Mademoiselle de la Haiville, soeur de Madame de Schulemberg. Cette fille s’est mariée audit Jean Fourcart en 1748, quand elle reçut la confirmation, elle avait 21 ans. Il s n’ont point d’enfants.

15. maison de Marguerite (?) surnommée Marguerite d’Ambli : Marie Anne d’Ambli, sa nièce 19 ans.

16. maison de Martin Camuzet, domestique chez le boucher, personne

17. maison de Pierre Aublin, laboureur nommé Poulot :

Nicolas Armand 4 ans, Marie Elisabeth 3 ans, leur servante Marie Jeanne Logeart, 16 ans.

18. maison de Martin Quentin, chariste et manouvrier : personne

19.maison de Jeanne Roland, veuve de Remi Dudin, personne.

20.maison de louis Oudart, vieillard manouvrier, personne.

21.maison de Richard Cogniard, laboureur : Rémi 16 ans et Jean 13 ans

22. maison de Jean LeFèvre, vieillard manouvrier : personne

23. maison de Philippe Huvé, pâtre : Jeanne 12 ans, Jean louis 10 ans, Marie 6 ans, Pierre 1 an et demi

24. maison de Pierre Cabrisseau, manouvrier batteur de grange : Jeanne Elisabeth 3 mois

25. maison de Pierre Oudart dit le gros Pierrot, laboureur : Marie Jeanne 4 ans, Jeanne 3 ans

26. maison de Remi Lefèvre, maître peigneur, 34 ans, Remi Lefèvre lui-même

27. maison de Magdelaine Grosmaire, veuve de Ponce Chatelain : Nicolas 11ans, Marie10 ans

28. maison de Jean Chatelain, laboureur aubergiste : Nicolas1 an ou plutôt 9 mois.

29. maison de Louis Gromaire, laboureur cabaretier : Jacques 15 ans, Augustin 14ans, Louis 9

ans

30. maison de Jacques (?) coquetier, personne

31.maison d’Antoine Pierre maréchal : Antoine Pierre lui-même 39ans, Nicolas9ans, marguerite 6 ans, Alexis 4 ans, Ponce 2 ans

32. maison de Jules Herbinet, charron : Jean louis 9ans,

33. maison de Louis Oudart le jeune, tailleur d’habits : Louis Oudart lui-même 34 ans, Marie Nicolle 10 ans, Marguerite 6ans, Nicolas 4 ans,

34.maison de Martin Etienne, maître d’école : personne

34. maison de Louis Cholet peigneur de laine et cabaretier : Jeanne-Rose 16ans, Jeanne Elisabeth 11 ans, Jean Nicolas 8 ans, Louis Cholet son neveu 8 ans.

35. maison de Jean Bonnet ou de Jean Gromaire, laboureur dit chérubin personne

36. maison de Jean Coniart, maréchal : Simon 6 ans, Marguerite 5 ans, Pierre Richard Augustin 3 ans et demi, Christine 10 mois.

37. maison de Jean Dufour, manouvrier, batteur de grange : Jean Dufour lui-m^me39 ans, Marie Marguerite 6ans, Nicolas 11mois

38. maison de Jacques Minet, vigneron réputé mendiant : Marie Elisabeth 13 ans, Nicolas 10 ans

39.maison de Jeanne Fourcart, veuve en seconde noce de Florent Cuif : Jean Baptiste Cuif 14 ans, Marie Marguerite Cuif 13 ans.

40. maison de Jean Rolland, tisserand : Remi 6ans

41. maison de Jean Vuart, cordonnier : Jeanne Nicolle 4 ans, Marie Nicolle 9 ans.

42. maison de Marguerite Roland, veuve de Jean Tribut : Jeanne Elisabeth 15 ans, Nicolas 12 ans

43.maison de Jean Leclerc laboureur, fermier de Monsieur Bezannes à Ramisson : Jean Baptiste Leclerc son fils14 ans, Elisabeth Toussaint servante 21 ans, Nicolas Cuif son neveu 12 ans, Jean Baptiste Coffin aussi son neveu 10 ans.

44. maison de Ponce Ligis, manouvrier batteur de grange : Elisabeth 19ans, Jean-Baptiste14 ans.

45. maison de Nicolas Fourcart, laboureur : Jean Baptiste 16 ans, Martin Alexis 14 ans

46.maison d’Elisabeth Ligis, veuve de Marc Roland : Marguerite13ans, Nicolas 6 ans

47. maison de Claude Fleuri, cabaretier et boucher : Jean Martin 9 ans, Marie Claude 8 ans, Nicolas 4 ans

48. maison de Pierre Grosmaire, laboureur : Jean Baptiste, Jean, Simone âges illisibles

49. maison de Nicolas Berthe, peigneur de laine : Jean Pinsart, fils de sa femme en première noce 8 ans

50. maison de Jean Martin, manouvrier, batteur de grange : Etienne 8 ans, Antoine 5 ans, Marie Catherine 4 ans

51. maison de Thomas Adolphe Varnesson, manouvrier : personne.

52. maison de Jeanneton Martin, vieille fille 41 ans

53. maison de Jacques Fourcart, laboureur et procureur fiscal : personne

54. maison de Madame de Schulemberg, dame de Vaux : personne

55. maison de Clément Henrion, fermier de Madame en 1748 : Pierre 10ans, Remi 3ans

56. maison de Jeanne Fourcart, veuve de Pierre Oudart : personne

57. maison de Catherine Aublin, veuve de Martin Fourcart ou maison de Mathieu Parisot, tonnelier : personne

58. maison de Pierre Fourcart, receveur du vingtième, appelé Fils fils : personne

59. maison d’Etienne Carré, manouvrier batteur de grange : Marguerite 13ans, Thomas Adolphe Ferdinand 10ans,Marie Jeanne 9 ans, Jeanne Elisabeth 4 ans.

60. maison de Martin Berthe, laboureur et boucher : Marie Anne4 ans, Elisabeth Camuzet servante et nièce 18 ans

61. maison de Nicolas Aublin le père, laboureur veuf de Poncette Dechesnaux : personne

62. maison de Jacques Nicaise, menuisier 36 ans : point d’enfant

63. maison de Marguerite Niclot, veuve de Médard Roland : personne

64. maison de Paul Fourcart, manouvrier batteur de grange : Marguerite 4 ans

65. passé la maison de Marguerite Fourcart, fille de 34 ans

66. maison de Nicolas Nicolas, manouvrier batteur de grange : Ponce 4 ans, Elisabeth 20 mois

67. maison de la ferme de Beaumont à un quart de lieu d’icy qui dépend de cette paroisse, occupée par Marc Gouverneur : Marie Anne 16 ans, Marguerite 9 ans

Ceux de cette maison qui ont pu recevoir la confirmation étaient des domestiques par conséquent en âge de raison et en état de se souvenir qu’ils l’ont reçue.


Ce rélevé est d'autant plus émouvant qu'il fait apparaitre nombres de mes ancêtres, indique les surnoms et les professions des habitants du village. 

 

 

 

Voir les commentaires

Conrad et Joséphine LUDWIG vers 1910

6 Juillet 2008, 10:04am

Publié par Anne LUDWIG



Une ascendance pas banale…..

 

Franz Conrad Ludwig a pour bisaïeule Catherine Utard née à Guémar en 1756, épouse d’André Widenmann, tailleur d’habits à Saasenheim. Catherine Utard descend du couple Marie Jacobée von Kageneck  x Jean Oudart, bien connu des généalogistes alsaciens grâce aux articles de Thierry Schmitt et de Mme Butscha parus dans le Généalogiste de Haute Alsace n° 45 et le bulletin du Cercle Généalogique d’Alsace n° 93.

Voir les commentaires

Marie Jacobée von Kageneck

6 Juillet 2008, 09:45am

Publié par Anne LUDWIG

Mon sosa n °1105 est une ancêtre peu banale, elle eut une vie digne d'un personnage de roman et défraya la chronique colmarienne eu XVIIe siècle. Marie Jacobée est née à Colmar le 11 octobre 1619. Ses parents, Rudolph Wilhelm von Kageneck et Martha Linck von Thurnburg  habitent le Linckenhof, l’actuelle Ecole de Musique de Colmar, 8 rue Chauffour.





  Acte de baptème RP protestant de Colmar

La vie de Marie Jacobée va être bouleversée par la guerre de Trente ans. En effet la famille héberge les officiers français en garnison, séduite par Elias Maipas, capitaine au service du marquis de Manicamp, Marie Jacobée va donner naissance à un garçon le 20 juin 1638, l’enfant mourut en bas âge.
  

Le 5 novembre 1640, Marie Jacobée récidive, elle met au monde un second enfant Charles, né hors mariage, le père est Jacques de Clausier, capitaine du marquis de Montausier. Le scandale est grand dans la ville.
Sur l’acte de baptême catholique, le curé n’hésite pas à qualifiée la mère de « scortum nobile » putain noble …
Le magistrat de la ville adressa une lettre au marquis de Montausier pour régler cette délicate affaire. Marie Jacobée fut exilée de la ville, dû se convertir au catholicisme. On lui fit épouser un militaire champenois Jean Oudart, sergent au château de Horbourg. Le beau-père de Marie Jacobée, Jean Frédéric von Rust donna des terres sur le ban de Riedwihr au jeune couple. Jean Oudart devint prévôt du village Quatre enfants : Marie Ursule, Jean-Louis, Anne Barbe, Madeleine naquirent de cette union, et furent les ancêtres souches de nombreuses familles du Ried. 

Voir les commentaires