Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog généalogique d' Anne LUDWIG

Les ASCLAR, officiers de santé sous Napoléon

4 Novembre 2011, 11:48am

Publié par Anne LUDWIG

chateau-Velaines.jpg

                       vue de Velaines, église et chateau

 

Remonter l'origine du patronyme ASCLAR ne fut pas chose facile. C'est grâce au fil d'Ariane et  à l'inlassable travail de nos amis belges que cette branche familiale a pu être étudiée.

Claude ASCLAR et Isabelle DELCOURT ont eu au moins trois enfants : Noel Joseph né le 17 avril 1769 à Velaines, village proche de Tournai dans le Hainaut, Jacques Joseph, né le 31 décembre 1770, il épousera Marie Joseph ROMBEAU et sera inhumé à Eteignères dans les Ardennes, le 25 janvier 1838 et Julie Joseph née à Velaines vers 1779.

 

Le village de Velaines comptait 61 feux en 1560 et 1935 habitants en 1801. Les cultures dominantes au 18 e et 19 e siècles étaient les céréales, le lin, le houblon, la pomme de terre, les navets et les fruits des vergers.

 

 Les deux fils ASCLAR furent selon les différents actes d'état civil où ils apparaissent soit chirurgien, soit officier de  santé.    

 

  Officier de santé

 

 

Par décret de la Convention du 7 août 1793 "il est formé 2 classes de médecins, 3 classes de chirurgiens et 3 classes de pharmaciens...Les officiers de santé des armées seront assimilés, pour les rations, les fourrages, le logement et autres accessoires de traitement : les médecins, les chirurgiens et les pharmaciens en chef aux généraux de brigade ;les médecins, chirurgiens et pharmaciens de 1ère classe aux chefs de brigade ;les médecins, chirurgiens et pharmaciens de 2ème classe aux capitaines ;les chirurgiens et pharmaciens de la 3ème classe aux lieutenants." Les grades de major, aide-major et sous-aide major qui existaient sous l'ancien régime, encore en 1788, commencent à reparaître dans la grande armée en 1812.

 

10 mars 1803 La loi du 19 ventôse an XI [10 mars 1803] fixe les conditions de l'exercice légal de la médecine. Pour la réception des officiers de santé, il est formé dans chaque département un jury composé de deux docteurs domicilés dans le département, nommés par le premier consul, et d'un commissaire pris parmi les professeurs des écoles de médecine désigné par le premier consul. Le jury doit être renommé tous les cinq ans. Les jurys des départements ouvrent une fois par an les examens pour la réception des officiers de santé. Il y a trois examens : l'un sur l'anatomie, l'autre sur les éléments de médecine et le troisième sur la chirugie et les connaissances les plus usuelles de la pharmacie. Les examens ont lieu en français dans une salle où le public est admis. Dans les départements où sont situées les écoles de médecine, le jury doit être pris parmi les profeseurs des écoles et la réception se fait dans l'enceinte des écoles. Pour devenir officier de santé il faut passer trois années dans une école de médecine, ou bien cinq dans un hôpital civil ou militaire, ou bien six auprès d'un docteur, sanctionnées par un examen devant un jury médical départemental. L'officier de santé ne peut exercer que dans les limites du département où il est reçu. Des écoles pratiques de médecine sont créées pour préparer à l'officiat de santé.

Contemporain de Napoléon Bonaparte, Noel Joseph m'intéresse particulièrement. Il épouse Catherine Joseph MOUCHART le 11 aout 1790 à Grand Reng, Pierre MOUCHART frère de la future, scieur de long est témoin au mariage. Catherine est ménagère, accoucheuse, sage-femme, elle donna le jour à onze enfants. C'est elle qui accouchera sa fille Félicitée Françoise, d'un fils Bonaventure né à Homblières dans l'Aisne en 1839, elle a alors 70 ans ! Sa fille ainée Julie sera également sage-femme tandis que ses fils nés à Villers Sire Nicole, tour à tour fileur de laine ou de coton s'établiront auprès des manufactures dans le Nord -Pas de Calais, dans l'Aisne à Saint Quentin et Homblières, dans les Ardennes et dans la Marne.

champ-de-lin-a-Grand-Reng.jpg

 

Deux filles naquirent à Grand Reng: Julie Alexandrine sage femme et Marie Joseph, puis le couple s'installe à Villers Sire Nicole dans le Nord à partir de 1795.

Noel Joseph meurt en 1832 à Remigny dans l'Aisne peut-être de l'épidémie de choléra qui a fait 6700 victimes dans le département à cette époque.

 

Ci-contre, champ de lin à Grand Reng.(photo Wikipédia)

Commenter cet article