Sébastien Ludwig, grognard de Napoléon

Publié le par Anne LUDWIG

Sébastien Ludwig est mon sosa n°32, fils du maitre d'école de Boesenbiesen, il a été baptisé le 5 septembre 1779, son parrain est François LIENHARD, bourgeois et laboureur au village et sa marraine, Madeleine Straumeyer, l"épouse de Jean Georges Zumsteeg.
Il s'est engagé le 9 nivose de l'an XII ( 31/12/1803) dans l'armée napoléonienne et a servi en tant que soldat  dans le 2 e bataillon bis du train d'artillerie. La fiche de renseignement permet de dessiner son portrait  : il mesurait
1 m 63 avait le visage ovale, marqué par la petite vérole, les yeux gris, le menton rond, ses cheveux étaient de couleur chatain.
Son service n'a pas du être de tout repos, son registre matriculaire apporte quelques précisions intéressantes : il a déserté du 82e régiment d'infanterie de ligne et a été reconduit par la gendarmerie.

Selon Alain Barrault d'Archimili :

"Le train des équipages est la subdivision d'armes chargée des transports et de la logistique autour des déplacements des unités militaires, en temps de paix comme en guerre.
 A l'origine, il s'agissait de transporter les pièces d'artillerie encombrantes, lourdes, peu maniables. Ensuite, on y a ajouté les munitions de tous les régiments, le fourrage, les matériels de campement, les grosses fournitures nécessaires aux armées en campagne. 
Aujourd'hui les artilleurs et les cavaliers ont leurs moyens de transport propres. Mais quand il s'agit de déplacer des régiments non motorisés, c'est le Train qui fournit les camions, les péniches, les trains. Les soldats du train sont aussi chargés de la préparation et de la protection des itinéraires, et de la circulation routière. 
Jusqu'à la fin du premier empire, ces tâches étaient sous-traitées par des entrepreneurs privés qui ont usé et abusé de la situation et se sont enrichis honteusement avec la complicité de cadres militaires véreux. Louis XVIII a institué l'arme et le service du Train en 1818. Ils existent toujours."

Sébastien Ludwig est retourné à la vie civile le 7 septembre 1814, Tailleur d'habits, il a épousé Marie Anne WEIBEL à Bootzheim le 28 avril 1817, le couple a eu 7 enfants.

Publié dans Histoire

Commenter cet article