un combattant malgré-lui, Marcel LUDWIG

Publié le par Anne LUDWIG

Marcel LUDWIG
Colmar, 17 juillet 1924 – Opotschka, 15 juin 1944

 

 

Marcel LUDWIG est né à Colmar le 17 juillet 1924, il est l'ainé d'une famille de 7 enfants. 

arthur et Emma NEEF, ses parents se sont  mariés le 11 janvier de la même année. Son père Arthur est alors mécanicien chez Jux - Jacobert à Comar et Emma couturière pour dame.

 

Le 1 er août 1939, à l’âge de quinze ans il entre comme apprenti imprimeur aux Dernières Nouvelles de Colmar. En 1940 il rejoint l’imprimerie ALSATIA pour se spécialiser comme typographe.

 

Enrôlé dans l’Arbeitsdienst, il aurait été condamné par les Allemands pour avoir imprimé des tracts hostiles au Reich. Le groupe de résistants qu’il fréquentait, se réunissait au Restaurant « Les Trois Poissons » quai de la poissonnerie. Il est envoyé sur le front russe sous l’uniforme de la Wehrmacht. Artilleur, il est versé dans une unité de déminage.

 

Le 22 mai 1944, il est gravement blessé à la jambe gauche et au genou droit par un éclat d’obus reçu sur le champ de bataille au sud d’Ostrow. Il a été soigné et opéré mais l’importance de ses blessures et la fièvre élevée n’ont pas permis de le sauver. Dans une lettre en date du 19 juin 1944, le médecin chef de l’hôpital militaire console les parents  avec ces mots  : «  …l’assurance que votre fils est mort au combat contre le bolchevisme et pour la grandeur éternelle de peuple allemand devrait vous donner la force de surmonter la grande douleur qui vous frappe et être une consolation. Heil Hitler ! » 

 

Le 25 juillet 1944, une messe fut dite à son intention à la collégiale Saint Martin de Colmar,en présence de ses collègues de travail et de la chorale de l’Imprimerie Alsatia.




 

 

 

 

 

 

                                                                            

 

 

Publié dans Histoire

Commenter cet article