Contrat de mariage de Rémi GAUCHER et Elisabeth SAGNET

Publié le par Anne LUDWIG

Contrat de mariage du 15.10.1806

passé devant maître Berthelemy à Grivy

entre Remi GAUCHER et Elisabeth SAGNER,

fille de Pierre et de Marguerite MALHERBE 

 

AD 08  cote 3 E 1945

Sosa n° 120 et 121

  

 

 

redaction-contrat-de-mariage.jpg

 

  

 

 

Par-devant nous, Henri Jean BERTHELEMY, notaire impérial au canton de Vouziers, à la résidence demeurant à Grivy, soussigné, en présence de Sieur Bertrand CHANZY, laboureur demeurant à Grivy et de Jean Baptiste DUPONT, marchand demeurant à Loisy, témoins pris à défaut d’un autre notaire, aussi soussignés, furent présents en personne :

Remi GAUCHER, fabriquant à  Vaux en Champagne assisté de Joseph GAUCHER aussi fabriquant demeurant à Attigny, Bertrand François Jean Baptiste GAUCHER, aussi fabriquant audit Vaux, ses frères, Jean Baptiste ALBAUX, charpentier demeurant audit Vaux son beau-frère à cause d’Anne Elisabeth GAUCHER, Pierre Nicolas ROUSSEAUX, marchand demeurant à Saulces Champenoises, aussi son beau-frère à cause de Marie Joseph GAUCHER sa femme d’une part,

 

Et demoiselle Elisabeth SAGNER, fille majeure demeurant à Coegny, assistée du sieur Pierre SAGNER, cultivateur demeurant audit lieu, de Marguerite MALHERBE, ses père et mère, de Jean Baptiste SAGNER, aussi cultivateur demeurant à Marquigny, commune de Coulomme, son frère et Nicolas GUERDEL, aussi cultivateur demeurant audit Coegny, son parrain et son cousin d’autre part

 

Lesquels, sieur Remi GAUCHER et demoiselle Elisabeth SAGNER, assistés comme dit pour parvenir au mariage projeté entre eux sont convenus des clauses de convention matrimoniale qui suivent :

Les futurs seront sur le commun en tous biens meubles et acquisitions des immeubles qu’ils ont ou feront pendant leur communauté, pour arrivant la dissolution être de réglée de la manière ci-après exprimée :

Le futur entre au dit mariage avec sa dot( ?) en action à lui acquis par le décès de feux ses père et mères,

La future entre aussi audit mariage qui apporte la somme de 600 francs que le dit sieur SAGNER et sa femme promettent de lui donner savoir en argent 100 francs le 25 décembre prochain sans intérêt et pour les autres 500 francs ils cèdent et abandonnent aux futurs en toute propriété pour la jouissance dès maintenant et pour toujours  53 ares 70 centiares de terre, terroir de Coulomme, lieu dit Louvergny, faisant Rogé de part et d’autre du goulet (?)

 

De 30 ares et 50 centiares aussi de terre même terroir au dit lieu « le gros peuplier », rayé au midi, Nicolas DARCQ d’Attigny d’autre aurion, la fin d’Antoine DAY-BINOT,  ce que les futurs ont accepté.

 

Dissolution de la communauté ayant lieu, si c’est par le décès du futur sauf enfants issus d’entre eux, la future rependra pour toutes choses 800 francs, ses habits, linges, bagues et joyaux à son usage, franche et quitte de toutes dettes, 

 

Si au contraire, c’est la future qui décède la première, aussi sans enfants, ses héritiers ne pourront rappeler que la somme de 600 francs pour toutes choses une fois payées à savoir 300 francs aussitôt le décès de la future, 100 autres francs aussitôt le décès du futur sans intérêt faveurs des présents .

 

Pour l’amitié que le futur a pour la future, le dit futur accorde à sa future la jouissance sa vie durant de la moitié de ses biens propres.

Sous lesquelles clauses de convention, les dits futurs ont promis de suivre et de respecter, ils ont aussi promis de se définir conformément aux lois sous peine d’obligation et de renoncement.

Fait et passé à l’étude ce jour d’huy 15 octobre 1806, et ont les futurs et leurs parents et amis, signés avec nos témoins et nous  après lecture faite , et 3 mots rayés, consentements et approuvés

 

 

E. SAGNER                                                  Rémi GAUCHER

GAUCHER-VILLAIN                           GAUCHER-ROUSSEAUX

SAGNER                                                   BELLOY               P. SAGNER

N. GUERDELLE             ALBAUD             DUPONT           CHANZY

BERTHELEMY

                 

 

Publié dans Actes notariés

Commenter cet article