Inventaire Rigobert GAUCHER et Marguerite AUBLIN

Publié le par Anne LUDWIG

Voici un exemple d'inventaire de biens après décès, ce document donne une idée des biens matériels possédés par mes ancètres au lendemain de la Révolution française :

Inventaire de la communauté entre Rigobert GAUCHER et Marguerite AUBLIN,

 

passé devant Mtre Garrez à Bourcq  ( cote AD 08 3 E1906 ), le 16 mai 1793

  

Inventaire général des meubles, effets, titres, papiers, renseignements, dettes actives, passives de la communauté de biens qui a régné entre Rigobert Gaucher, tisseur demeurant à Semide et feue Marguerite Aublin, sa seconde femme au dit Gaucher auparavant veuf de Jeanne Charlotte Collardeaux, fait par-devant nous, Joseph Garrez, notaire national à la résidence de Bourcq, y demeurant en présence des citoyens Jean ….. , greffier du juge de paix du canton de Bourcq et de Jean Nicolas Vuillemetz, habitant tous deux au dit Bourcq, témoins pris à défaut d’un autre.

Nous soussignés et requérant ledit Rigobert GAUCHER, tisseur audit Semide, tant en son nom personnel que comme tuteur de ses deux enfants mineurs, nés de son second mariage d’avec la dite Marguerite Aublin, en présence aussi et au consentement de Jean Baptiste Rouy, curateur au dit Semide.

Gaucher a offert de nous faire la représentation de tous les meubles, effets et autres objets composants

 

Le 16 mai 1793 à 6 heures du matin.

 

Dans la cuisine qui…… sise au midy :

1 paire de chenets de feu de fonte

1 mauvaise cramine

1 poelle à feu sur 3 pieds

1 serge prise ensemble 4 livres

 

2 petits pots, une cuillère à pot, 1 très mauvais suporté 3 livres 10

1 table en bois de chesne avec 5 mauvaises chaises prises en tout 8 livres

1 lit, 1 traversin, 1 oreiller de une ? taillée de coutil et toile de ménage

1 paire de draps, toile d’étoupe, 1 courte pointe d’indienne garnie de laie, d’un petit pends de rideaux à serger, vertu avec leur bonne grosse, prise ensemble étant supporté avec une vignette de fil          60 livres

 

1 lampe

1 mauvaise suspension d’airain

1 petite chambrière versoir prise en tout 3 livres

1 coffre en bois de chesne fermant à clef estimé 5 livres

1 petite armoire à robe à deux vantelles, bois de chesne estimée à 20 livres

2 layettes s’est trouvées deux chemises usagées de la défunte, toile de tramure, une nappe, un drap, toile d’étoupe, une serviette, une toge à main prises le tout avec deux petites boites, ensemble 9 livres

 

8 coiffes suportées appelées dormeuses, garnies de dentelles et mousseline prises 10 livres

 

1 huge bois de chesne avec son ménage ladite huge composée de 3 petites armoires et 3 tiroirs ouverts et vides estimée ladite huge 25 livres

5 plateaux, 5 assiettes, 7 cuillères d’étaing, 6 fourchettes de fer estimés 11 livres avec un petit pot

4 pots, 1 plat de terre, 1 petite salière, 1 godelière, 1 dozière pris le tout 18 livres

1 bouteille, 2 gobelets de verre, 1 petite salière de bois, 1 étaminoir de fer, 1 marteau prise 35 livres

 

25 livres de lard qui panier et tambour estimé 25 livres

1 petite pendule d’usoir très suporté pris 40 sols

 

 Dans une petite chambre noire au bout de ladite cuisine :

1 lit de plume, 1 oreiller, 1 couverture de laine, 1 drap estimé étant le tout très supporté 16 livres.

Dans la boutique au bout :

1 dégraissoir, 1 chaudron d’airain, une             ,           estimé 8 livres

1 mauvaise caisse de bois blanc, un vieux casier, 1 may de bois de chesne avec sa parure et ses poids fort suportés prise le tout 13 livres

 

Au grenier (?) quand dessous des places 1 vieux coffre, bois de chesne, sans couvert, 1 sac dans lequel il y a 2 quartiles de farine de seigle estimé 13 livres.

2 draps toille d’étoupe, suporté 5 livres

 

1 quartile et demi de sarazin, 2 fagots de bois, 6 quartets de cendres, prises le tout ensemble 6 livres

1 métier à faire serge, bois de chesne qui est dans la boutique du curateur estimé 9 livres a été déclaré que ledit tuteur qui ….. argent dans ladite communauté……

qui n’a aucune dette active …….. des papiers dont l’ énumération suit :

 

 

-          est dû par ladite communauté au citoyen Royer, notaire à Liry la somme de

pour le coût du contrat d’acquisition qu’il a fait d’une maison de terre du défunt Nicolas AUBLIN dit "mignon" de ….. et Orfeuille sise à Semide

-          au citoyen Lardeaux de saint Pierre, laboureur pour grain, la somme de 45 livres

-          au citoyen Gallois Defforges de ……. La somme de …….

-          Aux héritiers Roupeaux, ancien meunier du Mont Saint Martin , par sentence la somme de  24 livres non compris les frais

 

-          aux héritiers  de Pierre LEFEBVRE de Saint Etienne, la somme de 33 livres aussi par sentence non compris les frais

-          à la fabrique de Semide, la somme de 100 livres pour argent prêté auquel il paie rente  100 au citoyen Corbier de Sompy 30 livres de rentes viagères au principe de 300 livres constitué par le dit tuteur à sa première femme par acte notarié.

 

-          a été déclaré par ledit tuteur que de la dite communauté, il y a  1/7 e de terre empouillé en seigle qui tient en location de la succession dudit défunt Nicolas AUBLIN, situé sur le terroir de Puiseux dont l’estimation est réservée à faire après par-devant Jean Baptiste POCHAIN.

-           Et attendu que ledit tuteur nous a déclaré n’avoir plus rien en sa connaissance en ce moment à comprendre dans le présent inventaire, nous avons de son consentement et dudit curateur envoyé la continuation après la Saint Jean- Baptiste Pochain pour l’estimation de l’empouillé en seigle et autre objection qui auraient pu être oublié.

 

Fait et passé au dit Semide, au domicile devant les dits tuteur, curateur, les témoins et nous, notaire ont signé, lecture faite :

Rigobert GAUCHER  tuteur, 

Jean- Baptiste ROUY curateur,

Vuillemetz témoin ,

Garretz notaire.

 

Enregistré au ….. à VOUZIERS, le 17 mai 1793

Publié dans Ardennes

Commenter cet article